Il ne présentera que 40 listes APC et 14 APW : le parti de Benflis en service minimum

Il ne présentera que 40 listes APC et 14 APW : le parti de Benflis en service minimum
Par Amel Benabi | 11 Octobre 2017 | 19:05

C’est un Azzouz Naceri complètement amer et retourné qui s’est présenté aujourd’hui devant les journalistes pour évoquer le bilan du dépôt des listes électorales de son parti Talaei Al Hourriet. Ce membre du bureau politique du parti d’Ali Benflis affichait une mine défaite face aux résultats du filtre de l’administration qu’ont subi les listes des candidats.

Au final, le parti d’Ali Benflis que certains observateurs annonçaient comme un sérieux prétendant au jackpot des élections locales et des wilayas, n’en a récolté qu’une maigre moisson. 40 listes pour les assemblées municipales et 14 pour les assemblées de wilayas ! C’est assurément indigne du statut accordé à cette formation de l’ancien chef du gouvernement qui rejoint ainsi la flopée de partis dits «Sanafirs» dont la participation aux élections est tout à fait symbolique. Mais le lieutenant de Benflis, a imputé la responsabilité de cet échec  à l’administration qui, à ses yeux, a voulu casser l’élan de  Talaei Al Hourriet en rejetant l’essentiel de ses listes.

«On vous rejette des listes par décision, et vous n’avez pas  le droit d’avoir une décision qui vous dit que votre liste est acceptée ! Alors si l’on se présente aujourd’hui avec des candidats dans 14 communes  pour les listes APW et 40 listes pour les APC, c’est plus un miracle, c’est véritablement une prouesse extraordinaire de nos militants à cause de tout çà», s’emporte t-il.   

L’administration mise en cause 

Azzouz Naceri qui animait la conférence de presse avec le porte parole du parti, Ahmed Adhimi, semblait vouloir justifier par anticipation l’échec de la première participation de leur parti à un scrutin, en pointant l’administration. L’épreuve de la confection des listes ayant été déjà  fatale, les résultats des urnes ne ne risquent guère de propulser ce parti aux première loges avec ses modestes 14 listes APW et ses 40 listes PAC.

Pour Ali Benflis, c’est aussi un échec politique personnel, lui qui se présentait comme le porte étendard de l’opposition. Il faut reconnaitre tout de même qu’il ne se faisait pas trop d’illusions sur ce double scrutin. «Les proches élections, comme les précédentes, porteront la marque infamante de la fraude électorale», avait-il commenté au lendemain de la tenue du Comité central ayant entériné la participation de Talaei El Hourriet aux élections du 23 novembre. 

Voir toutes les actualités