Google condamné à payer 7 millions d’euros en Russie pour concurrence déloyale

Google condamné à payer 7 millions d’euros en Russie pour concurrence déloyale
La Rédaction | 20 Avril 2017 | 12:20

Google a accepté de payer une amende de 438 millions de roubles (soit plus 7 millions d'euros) en Russie. La firme devra aussi ouvrir Android aux développeurs tiers.

Le géant américain avait été reconnu coupable en 2015 d’avoir abusé de sa position dominante avec le système d’exploitation Android. Alors que les consommateurs russes seraient 55 millions à utiliser le système d’exploitation, l’autorité de la concurrence russe a conclu un accord ce lundi avec Google. L’accord prévoit que le système s’ouvre aux développeurs tiers et que le géant californien paie plus de 7 milions d’euros d’amende.

Un accord dans l’intérêt de toutes les parties

La somme d’argent peut paraître dérisoire au vu de la taille de l’empire Google. On aurait pu penser qu’il serait plus lourdement puni car le monopole de Google peut peser lourd dans l’économie des smartphones. C’est le numéro un de l’internet russe, Yandex qui avait saisi l’autorité de la concurrence russe (FAS) en accusant Google de profiter de sa position de monopole pour imposer ses services aux utilisateurs d’appareils Android. La firme avait ainsi imposé l’installation de son moteur de recherche d’usine et empêcher que les concurrents puissent en faire autant. Reconnu coupable en 2015, le groupe américain avait alors multiplié les procédures d’appel.

Désormais, les fabricants de téléphones pourront choisir le moteur de recherche qu’ils désirent installer.Dans un communiqué, la société californienne a commenté que le compromis « répond aux intérêts de toutes les parties ». Le président de la FAS, Igor Artemiev, s’est lui félicité dans un autre communiqué d’avoir « réussi à trouver un équilibre entre la nécessité de développer l’écosystème Android et les intérêts des développeurs tiers pour diffuser leurs applications et services sous Android ». Quant à la compagnieYandex, elle a montré sa satisfaction en commentant que c’était une « journée importante pour les consommateurs russes ».

Google poursuivi dans d’autres pays

Avec cet accord à l’amiable, les autorités anticoncurrentielles ont accepté d’abandonner les autres poursuites à l’encontre du géant. Cependant, Google est aussi poursuivi dans d’autres parties du globe comme en Europe où la société a été rappelée à l’ordre plusieurs fois. L’exécutif européen reproche au géant informatique de priver les consommateurs d’un plus grand choix dans les applications et de freiner l’innovation. La commission européenne a aussi accusé la firme d’abuser de sa position dominante dans la recherche en ligne pour favoriser ses services.

En France, la compagnie est soupçonnée de fraude fiscale. Le géant payerait une somme dérisoire aux impôts et dissimulerait une partie de ses revenus. Alors que les accusations s’accumulent autour du monde, on peut espérer que d’autres condamnations suivent ou que Google change de comportement. L’accord conclu avec l’autorité russe est une avancée dans ce sens.

(begeek)

Voir toutes les actualités

Commentaires