Elections locales: les Mouhafedhs du FLN en conclave avant l'épreuve des candidatures

Elections locales: les Mouhafedhs du FLN en conclave avant l'épreuve des candidatures
Par Nabil Semyane | 12 Aout 2017 | 13:11

Le secrétaire général du FLN a réuni ce matin à l’hôtel « Le Mouflon  d’or », les Mouhafedhs et les présidents des commissions de transitions, dans le cadre de la préparation des prochaines élections locales, présentées comme « un tournant politique majeur », dans la vie du pays.

L’occasion pour Ould Abbès d’instruire les Mouhafedh, leur enjoignant particulièrement de se garder de tout propos sur 2019, date de la prochaine élection présidentielle qui agite le landerneau politique.

« Il faut faire un travail de proximité et être à l’écoute des citoyens et de leurs préoccupations quotidiennes », recommande Ould Abbès, car selon lui « les locales sont différentes des législative qui sont des elctions nationales pour désigner des hommes pour produite des lois, alors que la commune est la structutre de base du pays »

S’agissant des candidatures, le premier responsable du FLN prône « la démocratie et la transparence » en demandant aux Mouhafedhs de laisser choir librement les militants pendant les assemblées des Kasmas  où se fera le choix des femmes et des hommes qui porteront les couleurs du FLN.

Le « dead line » est fixé par Ould Abbas au mardi 6 septembre pour la transmission des PV des assemblées générales électives à la direction nationale qui a un droit de regard sur les listes. Cependant, il met en garde contre la tentation du retour de certains élus impliqués dans les affaires de corruption et de justice », avertissant que la direction les éliminera pour les remplacer par d’autres.

Ould Abbès se félicité aussi de « l’engouement » suscité par le FLN qui selon, lui enregistre des candidatures par milliers, pendant que les autres partis font des appels à candidatures via Internet.  

Le patron du FLN met en garde contre les candidatures dissidentes et brandit la menace de sanction, rappelant ceux qui ont « trahi » pendant les législatives du mois de mai.

Tablant sur un victoire éclatante du FLN en tant que première force politique du pays », Ould Abbès demande à tous d’être « à la hauteur du parti de Ben M’hidi, Amirouche, Lotfi »

Réagissant aux attaques dont il fait régulièrement l’objet de la part des dissidents du parti, Ould Abbès dit ne pas trop prêter attention à leurs sortiés médiatiques, occupé qu’il est, dit-il à préparer la victoire du FLN aux élections locales. « S’ils aiment tant le président Bouteflika, qu’ils viennent, on discute, les portes du dialogue sont toujours ouvertes »

Enfin, Ould Abbas a pris, la défense du ministre de la santé, objet d’attaques médiatiques, par le décès d’une parturiente à Djelfa. « Il a à peine deux mois à la tête du secteur, comment lui faire porter la responsabilité, de ce qui s’est produit, tout le monde connait l’insuffisance du secteur de la santé. Le professeur Hasbellaoui a le soutien du FLN » dira t-il.  

Voir toutes les actualités