Elections de la FAF : en droite ligne vers la cooptation ?

Elections de la FAF : en droite ligne vers la cooptation ?
Par Nourredine B | 08 Avril 2021 | 11:23

La succession de Khireddine Zetchi à la tête de la fédération algérienne de football (FAF), ouverte depuis la tenue de l’AG ordinaire, lundi passé, n’emballe pas outre- mesure la scène footballistique.

Et si après des annonces informelles d’une pléiade de noms de potentiels candidats balancées ces derniers temps, il apparait aujourd’hui, et à 48 heures du délai de rigueur de la  clôture des dépôts des dossiers de candidature, que ce n’est pas le grand rush aux portes de la Maison de Dely- Ibrahim.

Amar Bahloul, Benaoumeur Berrahal et Mohamed El Morro sont les seuls noms qui semblent revenir avec insistance dans les coulisses de la FAF, au moment où Walid Sadi aurait jeté, définitivement l’éponge.

Mais depuis peu, des candidats improbables  se font sortir de l’ombre. Ils ont pour noms Antar Yahia, actuel parton technique de l’USM Alger et Charaf- Eddine-  Amara, P-dg du groupe MADAR et président du CR Belouizdad.

Problème, les deux  hommes ne remplissent nullement un des critères- clés à l’éligibilité, à savoir l’exercice  pour au moins cinq ans de responsabilités dans des institutions  ou associations sportives de football.

Un écueil que le ministère de la jeunesse et des sports (MJS) assure, via  des relais médiatiques, surmonter de par des dispositions dérogatoires qui restent à expliciter au grand jour.

Le fait est d’ailleurs tellement galvaudé  qu’il explique, en grande partie les réticences  des éventuels candidats, tétanisés alors, à se jeter dans une bataille perdue d’avance.

Mots-clés : FAF Elections Cooptation MJS
Catégories : Actualité Sport A la une

Voir toutes les actualités