Egypte : La Révolution du lotus en marche

Egypte : La Révolution du lotus en marche
La Rédaction | 28 Janvier 2011 | 17:43

Au quatrième jour des manifestations, des dizaines de milliers de manifestants se sont heurtés violemment vendredi aux policiers déployés en force au Caire,  Alexandrie, Suez et ailleurs dans le pays, où le mouvement de contestation sans précédent contre Hosni Moubarak s'est amplifié, faisant un huitième mort, tandis que le président faisait appel à l'armée et instaurait le couvre-feu.

Le siège du parti au pouvoir et des commissariats de police ont été incendiés au Caire alors que le siège du gouvernorat était en feu à Alexandrie, deuxième ville du pays. Un manifestant a été tué à Suez à une centaine de km à l'est du Caire, lors d'accrochages avec la police. "A bas Hosni Moubarak" ou encore "on ne veut plus de lui", ont hurlé les manifestants. Dans la foule des protestataires, il y avait Mohamed El Baradei, devenu l'opposant le plus illustre de Moubarak.

Les événements qui se déroulent en Egypte sont "profondément inquiétants", ont jugé vendredi les Etats-Unis, en appelant à "respecter les droits fondamentaux, éviter la violence, et permettre les communications".

Ce message Twitter de Philip Crowley, le porte-parole de la diplomatie américaine, constitue la réaction américaine la plus vive depuis le début des manifestations réclamant le départ du président Hosni Moubarak.

La secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, avait estimé mardi que le gouvernement au Caire était "stable", avant que l'administration Obama ne mette très vite l'accent sur la nécessité de respecter le droit à manifester.

M. Moubarak, désormais violemment contesté en Egypte, est l'allié le plus proche des Etats-Unis dans le monde arabe. Son armée a bénéficié l'an dernier de subventions américaines à hauteur d'1,3 milliard de dollars.

Mots-clés :
Catégories : Actualité

Voir toutes les actualités