Coronavirus: la Ville de Blida à l’heure du confinement absolu

  Coronavirus: la Ville de Blida à l’heure du confinement absolu
Par Abbès Zineb | 24 Mars 2020 | 11:00

La ville de Blida s’est réveillée ce mardi 24 mars, à l’heure du confinement sanitaire absolu, suite à la décision prise dans ce sens hier  par le Haut Conseil de Sécurité, dans le cadre du dispositif de prévention contre le Coronavirus.

Des images prises à partir des balcons par des citoyens de Blida montrent des ruelles affreusement vidées , sous un ciel gris en ce jour pluvieux avec une météo qui fait aussi des siennes, comme pour alourdir cette ambiance  mortifère.

« Cette mesure aurait due être prise  depuis longtemps, on aurait pu éviter cette situation », regrette  Halim.  sur sa page Facebook qui rappelle qu’ « à  l’origine ce sont deux émigrés venus de la  France qui nous ont ramené le virus ».

« Ces deux personnes sont décédées, elles ne savaient  certainement qu’elles étaient porteuses du virus », défend pour sa part Salima Saouli, dentiste qui  s'en prend "aux autorités sanitaires du pays pour avoir "pris à la légère l'épidémie".

Effrayés par ce "mal imprévisible", et devant l'impossibilité de savoir "quand on sortira du tunnel", beaucoup de blidéens, connus  pour leur profonde piété, s'en remettent à Dieu en multipliant des incantations (Douaâ) conjuratoires. 

En dehors de la Toile, Blida est complément barricadée par des barrages de gendarmeries aux entrées principales de la ville et des véhicules de policiers, en patrouille, qui sillonnent les rues désertes, pour traquer d'éventuels récalcitrants 

Les véhicules, dont les propriétaires ne sont visiblement pas informés de la mesure de confinement, sont priés par les gendarmes, qui ont installé des "check points",  de faire demi-tour, leur expliquant avec beaucoup de pédagogie que "seules  les personnes  autorisées ont le droit d'entrer ou de sortir de la ville" qui entame la traversée du tunnel.  

Voir toutes les actualités