Coronavirus : Après l'Algérie, la France autorise la Chloroquine

Coronavirus : Après l'Algérie, la France autorise la Chloroquine
Par Lila Ghali | 26 Mars 2020 | 18:59

Après la décision des autorités algériennes d'adopter la "Chloroquine", dans un protocole thérapeutique,  pour faire face à la propagation du Covid-19, le gouvernement français vient, à son tour, par décret, paru au Journal Officiel français, ce jeudi 26 mars, d'autoriser la prescription de l'hydroxychloroquine aux patients atteints par le Covid-19.

"L'hydroxychloroquine et l'association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrites sous la responsabilité d'un médecin aux patients atteints par le Covid-19, dans les établissements de santé et pour la poursuite de leur traitement sur autorisation du prescripteur initial, à domicile", indique le décret.

Cependant la distribution L'hydroxychloroquine reste très encadrée.

Ce médicament ne pourra être dispensé par les pharmacies que "dans le cadre d'une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d'un renouvellement de prescription émanant de tout médecin".

Ces mesures s'appuient sur l'avis du Haut Conseil de la Santé Publique (HSCP) publié mardi, excluant, hors protocole d'essai, l'utilisation de l'hydroxychloroquine en prophylaxie (prévention et traitement, ndlr) sauf "pour les cas présentant des signes de gravité".

Un succès pour le Professeur Raoult

L'hydroxychloroquine, un dérivé de l'antipaludéen chloroquine, est préconisée par plusieurs médecins, dont le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, pour traiter les patients atteints du coronavirus.

Le professeur Raoult, dont la volonté de vouloir traiter à la chloroquine tous les malades du Covid-19 fait polémique, avait annoncé mardi se mettre en retrait du conseil scientifique accompagnant l'exécutif sur la maladie.

Depuis l'apparition du nouveau coronavirus en Chine, le Pr Raoult défend l'usage de la chloroquine contre la maladie, nourrissant des réserves chez de nombreux autres spécialistes qui estiment notamment que les essais restreints menés à l'IHU ne répondaient pas à tous les critères nécessaires.(Avec Agences)

Voir toutes les actualités