Circoncisions collectives : la mise en garde du ministère de la Santé

Circoncisions collectives : la mise en garde du ministère de la Santé
Par Nabil Semyane | 18 Juin 2017 | 13:57

Le ministère de la Santé publique vient d’adresser aux 48 directions de la santé de wilaya une instruction pour mettre en garde contre les conséquences des circoncisions collectives qui se font le jour de Leilat Al Kadr, correspondant au 27e jour du Ramadhan.

Le ministère, sans aller jusqu’à interdire formellement cette pratique, qui accompagne le rituel du Ramadhan, exige que l’opération puisse avoir lieu dans des structures hospitalières, répondant aux normes et effectuée par des chirurgiens.

« La circoncision est une intervention chirurgicale, qui n’est pas sans danger sur la santé de l’enfant. Elle doit avoir lieu dans un environnement adéquat, qu’il soit public ou privé », explique le Dr Bekkat Berkani Mohamed, président de l’ordre des médecins.

« Même si la circoncision est une intervention bénigne, le risque zéro pour la santé n’existe pas, surtout que nous sommes en plein été où un minimum de conditions doit être requis », ajoute le Dr Bekkat Berkani en se demandant à juste titre pourquoi les citoyens attendant le mois de Ramadan pour circoncire, lorsqu’ils ont la latitude de le faire sur toute l’année.

Le ministère de la Santé a raison de mettre en garde contre cette pratique qui a, parfois, viré au drame pour certaines familles dont les enfants, mal, suivis après l’opération, ont vécu de graves infections, provoquant des infirmités irréversibles.

Voir toutes les actualités