Champions’ League : Un Neymar sublime tire le PSG de l’enfer au paradis ; le Barça à deux visages

 Champions’ League : Un Neymar sublime tire le PSG  de l’enfer au paradis ; le Barça à deux visages
Par Nourredine B | 03 Décembre 2020 | 11:51

Clôturé, dans la soirée d’hier mercredi, l’avant dernier round de la phase- poules de la C1, a été empreint de fortes saillies.

La plus marquante reste ce renversement de la table dans le groupe H du PSG à la figure d’un Manchester United qui se voyait trop beau. Au ‘’théâtre des rêves’’ qu’est Old Trafford , les Red Devils  ont en effet vécu un cauchemar éveillé. Et pour cause.

Au coup d’envoi, Man U. avait un pied en huitièmes grâce à une première place  et 09 points contre 06 à son adversaire. C’est dire  qu’un seul petit point suffisait au Mancuniens.

Un précieux capital que  Gunnar Solsksjaer allait gâcher de par un coaching franchement perdant, plaçant, inefficacement, son fer de lance Rashford  à droite pour permettre à Cavani de prendre le 9 et Martial, plus que jamais brouillon. Et c’est surtout le brésilien Fred, dans l’entrejeu, qui allait ruiner les ambitions d’United, quand  Pogba cogitait sur le banc ainsi que Greenwood et Van de Beek, du reste. Et, on l’a bien vu, la rentrée, tardive, des trois hommes, a redonné son allant aux Diables rouges.

La parte en elle même s’est tenue suivant une physionomie prévisible, avec des franciliens  rués dans un pressing payant. Neymar, qui a étalé toute sa splendeur sur la partie, a fait mouche d’entrée de jeu. Il récidivera dans les ultimes minutes de jeu, non sans délivrer, auparavant, un assist à Marquinhos  pour la balle du break.

Pourtant en milieu du match, Rashford, a pu donner l’illusion d’un come back de Man U. en égalisant.

Vous avez dit cauchemar ? Voilà que l’équipe anglaise se retrouve de façon inouïe en ballotage très défavorable et une empoignade explosive, pour le compte de la dernière journée, contre Leipzig vainqueur, en Turquie, du Bassaksehir (3-2). Au final, trois équipes ex aeqo à la première loge et l’une d’entre elles doit quitte la C1.

Si le PSG, qui reçoit la semaine prochaine, les Turcs, est sorti de l’enfer au paradis avec une qualif à 99% assurée, Manchester United a réussi l’exploit de se mettre grandement en danger.

L’autre fait saillant touche  à cette incroyable équipe du FC Barcelone, mal en point en Liga, mais  qui signe un sans faute en Champions’ League, réalisant la totale jusque-là, notamment après sa victoire, hors de ses bases hier, face au Ferencvaros (3-0). Encore une fois, sans son maitre à jouer, Lionel Messi, mis au repos, les Blaugranas s’en sont remis à leurs deux français, Griezmann et Dembélé ainsi que Braithwaite,  qui confirme de plus en plus, pour asseoir leur ascendant.

Le projet- Koeman commence-t-il à porter ses fruits ? A priori, seuls quelques petits couacs, nés plus des humeurs des vestiaires, subsistent, qui semblent contrarier la réémergence du grand Barça.

Il serait injuste de ne pas inclure dans ces hauts faits de la journée, le carton plein de Chelsea et la prouesse de Giroud, auteur d’un quadruplé, signés en Andalousie,  face à son plus dangereux rival du groupe, le FC Seville (4-0).

A rappeler également, la chute du REAL Madrid en Ukraine, tombé pour la deuxième fois devant le Shakhtar Donetsk (2-3/ 2-0), mettant la Casa Blanca et son coach, Zinédine Zidane  en grand danger, dans une compétition marquée de son empreinte.

 

 

 

 

Voir toutes les actualités