Belkacem Zeghmati : « Le candidat doit déposer son dossier lui-même »

 Belkacem Zeghmati : « Le candidat doit déposer son dossier lui-même »
Par Nabil Semyane | 11 Septembre 2019 | 12:18

Le ministre de la Justice qui défendait ce matin devant les députés les amendements à la loi électorale proposés par l’instance de dialogue et de médiation a donné de nouveaux détails sur la commission qui sera en charge du processus électoral dans ses différentes étapes.

Belkacem Zeghmati a précisé que c’est bien le candidat lui-même qui doit se présenter personnellement à la commission pour déposer en main propre son dossier de candidature.

L’on aura compris, il s’agit pour les autorités d’éviter la polémique du mois de février dernier, au moment où Zaalane Abdelghani, alors directeur de campagne de Bouteflika, s’est présenté au Conseil constitutionnel, pour déposer le dossier de candidature du président sortant alors qu’il se trouvait en soins dans un hôpital suisse.

En application de la décision de transférer les compétences de l’Administration centrale et locale à la commission de préparation de l’élection présidentielle, cette dernière recevra les dossiers des candidats, en lieu et place du Conseil constitutionnelle ’est elle qui doit les valider ou les invalider en sept jours, avec motivation, pour les candidatures rejetés, détaille encore le ministre de la Justice 

Autre prérogatives de la commission : la mise à jour du fichier électoral, un des leviers de la fraude utilisé par l’administration lors des précédents rendez-vous électoraux. C’est également la commission qui émettra la carte d’électeur et proclamera les résultats du vote après la récupération des PV qu’elle aura reçu des bureaux de vote des wilayas qui auront été installés par ses soins.

En apparence, le dispositif est de nature à empêcher les velléités de fraude, mais l’Administration qui a une longue expertise en la matière, reste une menace réelle qui va planer sur le scrutin.   

Voir toutes les actualités