Atterrée par son décès du Covid-19 : la communauté médicale algérienne rend un vibrant hommage au Pr Si Ahmed

 Atterrée par son décès du Covid-19 : la communauté médicale algérienne rend un vibrant hommage au Pr Si Ahmed
Par Hakim Megati | 30 Mars 2020 | 20:29

La communauté médicale algérienne a été ébranlée par le décès brutal et tragique  de son collègue, et ami le Pr EL Mehdi Si Ahmed.

«Lorsque nous avons appris son hospitalisation jeudi dernier, nous étions sidérés par la nouvelle. De tout le territoire, nos collègues nous appelaient en quête de nouvelles, aujourd’hui ils nous appellent pour nous transmettre leur désarroi et nous prier de transmettre leurs condoléances attristées à son épouse, ses enfants, ses frères, sa famille» écrit le collectif des médecins et spécialistes dans un communiqué rendu public ce mardi.

 «Nous, qui l’avons côtoyé pendant des décennies, témoignons aujourd’hui des qualités humaines et professionnelles de notre frère et ami. Nous l’avons vu pendant la décennie noire, en tant que Professeur de chirurgie, assurer seul, sans escorte et sans sécurité, les gardes médico-chirurgicales de nuit à Ben Boulaid (BLIDA), quartier où personne n’osait s’aventurer le jour», témoignent-ils.

 Et d’ajouter : «Nous l’avons vu, pendant la décennie 90, défendre au sein de la C.C.H.U.N son université, sa facultés, ses collègues ancien et tout nouveaux, pour l’ouverture des postes de C.D.S, de Professeur et Docents, de M.A.T à Blida. Par la force et la justesse des arguments développés à chacune de ses interventions, il arrivait toujours à nous amener à rallier et défendre avec lui ses positions».

 Pour le collectif des médecins et spécialistes, El Mehdi  qui vient d’être terrassé par le Covid 19, dans l’exercice de ses fonctions qu’il n’a jamais abandonnées, «laisse déjà un vide incommensurable. Nous n’aurons plus jamais l’occasion d’écouter son ton persuasif, ses arguments judicieux, sur la meilleure manière de défendre la cause de sa famille universitaire». 

 Le communiqué souligne que «des quatorze facultés de Médecine d’Algérie, atterré(e)s par la nouvelle, nos collègues nous demandent de transmettre leurs condoléances aux siens». «Adieu frère, tu nous quittes trop tôt. Tu resteras à jamais dans nos cœurs», conclut le collectif. 

 

 

Voir toutes les actualités