Armement : Le Maroc s’offre plusieurs des missiles antinavires furtifs auprès des USA

  Armement :  Le Maroc s’offre plusieurs des missiles antinavires furtifs auprès des USA
Par Amel Benabi | 11 Juillet 2018 | 15:37

Pourtant englué dans une crise financière aigue qui se décline à travers d’incessants mouvements sociaux, notamment le fameux Hirak du RIF, le royaume du Maroc poursuit contre vents et marées, son effort en multipliant des acquisitions militaires  de haute technologie.

En effet, le royaume de Mohamed VI  vient de s’offrir «plusieurs types de missiles antinavires» fabriqués aux États-Unis, comme les AGM, RGM et UGM, selon Defense Industry Daily.

Le  journal Al Massae a confirmé cette semaine qu’un nouveau lot de matériel militaire fabriqué aux États-Unis vient d’atterrir à «la base des Forces armées royales marocaines de Nouaceur, à Casablanca». Une réception, précise ce journal, qui fait suite à une série d’accords signés entre le Maroc et plusieurs pays, en particulier les Etats-Unis.  Il s’agirait notamment de «l’AGM-158 JASSM», de «l’AGM-88EAARGM» et du «harpon GM-4».

«L’AGM-158 JASSM de 910 kilogrammes est conçu pour être un missile de croisière guidé, furtif et peu coûteux. Il est conçu pour attaquer des cibles bien défendues sans placer son avion porteur dans le réticule des nouveaux systèmes de missiles surface-air à longue portée. L’AGM-88EAARGM est un missile tactique de portée moyenne, supersonique et aérien, dont le rôle principal est d’attaquer et de tuer les radars ennemis», explique le média américain spécialisé dans les questions de défense.

Quant aux missiles harpon GM-84, on y apprend qu’ils sont «subsoniques et rapides, adaptés en plusieurs variantes et exportés vers de nombreuses marines à travers le monde». Defense Industry Daily rappelle que la marine royale marocaine «ne dispose pas de plates-formes de lancement pour ce type de missiles sur ses navires, ni d’aucune plate-forme de lancement terrestre».

Ce qui amène ce média à conclure que ces missiles seront  utilisés avec des chasseurs F16. «Tout indique que ces six missiles seront utilisés avec les avions F16 du Maroc comme missiles anti-navires» y est-il souligné. Reste à savoir si l’achat de missiles anti-navires par l’armée marocaine n’est pas une réponse indirecte aux manœuvres impressionnantes effectuées par l’Armée nationale le mois de juin dernier à l’Ouest du pays en mettant notamment à contribution des navires de guerre de la marine.  

Voir toutes les actualités