Après ses attaques contre l’Armée et Bouteflika : Seddik Chihab veut faire payer Boukrouh

Après ses attaques contre l’Armée et  Bouteflika : Seddik Chihab veut faire payer Boukrouh
Par Amel Benabi | 13 Septembre 2017 | 18:11

Le porte-parole du Rassemblement national démocratique (RND), Seddik Chihab, n’est pas allé de main morte pour commenter les déclarations de Noureddine Boukrouh sur l’armée et le président Bouteflika.

«A mon avis, cet homme a dépassé les limites de la décence et a même cassé certains principes moraux en attentant au Président Bouteflika. Je pense qu’il faut, par l’application de la   loi, le remettre à sa place», a asséné, aujourd’hui mercredi sur Ennahar tv le porte parole du RND et par ailleurs le lieutenant de l’actuel Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Ne mâchant pas ses mots Seddik Chihab pense que : «Ce Monsieur a dépassé les principes de l’éthique et de la décence».  Pour autant il s’étonne de ce qu’aucune action en justice ne soit introduite pour le faire punir.

«Porter atteinte à la personne du président de la République est puni par la loi» affirme t-il, s’interrogeant sur le «silence des  institutions compétentes  qui, habituellement, réagissent pour moins que cela».

Pour preuve, il a cité l’exemple d’une «caricature» sur les réseaux sociaux dont l’auteur a été condamné. Le député du RND ne comprend pas que des gens retrouvent un discours d’opposants dès qu’ils quittent  le confort du pouvoir.

«Ils occupent des postes de responsabilités, ils profitent et s’enrichissent, puis une fois partis en retraite, ils prônent un discours d’opposition », a martelé  Chihab en allusion évidente à Noureddine Boukrouh qui avait écumé plusieurs départements ministériels liés à  l’économie.

Et de lui rappeler qu’il avait «humilié», le peuple algérien en le gratifiant de «ghachi » (populace) après son échec aux élections législatives en 1991.

Voir toutes les actualités