Ahmed Ouyahia : « le programme du RND découle de la Proclamation du 1er novembre »

Ahmed Ouyahia : « le programme du RND découle de la Proclamation du 1er novembre »
Par Nabil Semyane | 20 Avril 2017 | 15:49

Ahmed Ouyahia était jeudi en meeting à Sidi Bel Abbès, où il a déroulé devant l’assistance le programme de son parti articulé, selon lui, autour de la préservation de l’unité, de la sécurité et de la stabilité du pays, le renforcement de l’économie nationale, l’amélioration de la politique sociale et la bonne gestion des affaires du pays.

Sans verser dans l’alarmisme outrancier, un reproche qu’il fait souvent à l’opposition, le chef du RND admet tout de même la réalité de la crise économique qui frappe le pays .

«Le RND est conscient de la crise économique que traverse le pays du fait de la chute des revenus pétroliers et œuvre à soutenir et renforcer et l’économie nationale et le programme du président Bouteflika », a-il concédé. 

Le renforcement de l’économie nationale, dans l’esprit du patron du RND, signifie l’adaptation de son logiciel aux nouvelles contraintes imposées par la baisse des revenus pétroliers, en l’occurrence sa diversification, à travers l’émergence de nouveaux relais de croissance comme l’industrie, l’agriculture et l’économie.

Cependant, précise Ouyahia, la transition économique, ne doit pas se faire au détriment de la solidarité nationale, de la prise en charge des besoins sociaux, qui sont des valeurs portées par la proclamation du 1er novembre 1954. A ce propos, il a expliqué que son parti est en phase avec cette proclamation en faisant du soutien aux couches vulnérables de la société et de la jeunesse des axes stratégiques de sa démarche. 

Dans son contexte, il s’est engagé à poursuivre le programme de réforme de la santé pour assurer à tous les citoyens une couverture sanitaire adéquate, à soutenir les différentes réformes touchant le secteur éducatif et à permettre aux couches sociales à bas revenus d’accéder à un logement social pour préserver leur dignité. 

Le chef du RND embrayera aussi sur la question de la religion, dans le cadre de la problématique identitaire, soulignant la nécessité de préserver l’Islam sunnite et malékite (le référent algérien) des courants étrangers à la société algérienne.

Enfin, il conclut son intervention par un appel au vote en masse, considérant que les législatives seront une occasion pour « opérer un changement ». 


Voir toutes les actualités