Agression des médecins résidents : l’intérieur ouvre une enquête

Agression des médecins résidents : l’intérieur ouvre une enquête
Par Amel Benabi | 10 Janvier 2018 | 21:11

La répression des médecins résidents la semaine dernière lors de leurs tentative de sortir du Centre hospitalo-universitaire Mustapha Bacha et qui a fait plusieurs blessés, ne passera pas inaperçue.

C’est du moins ce qu’à promis le ministre de l’intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire, Noureddine Bedoui,  ce mercredi devant la presse.

 Il en effet évoqué l’ouverture «d’enquêtes» sur  l’«agression» de médecins résidents lors de leur mouvement de protestation, en marge de la présentation d'un exposé sur le règlement budgétaire de son secteur  pour l'exercice 2015 devant la commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN).

«Des enquêtes  sur des allégations d'agression de médecins résidents par la police sont en cours pour mettre la lumière sur toute cette affaire», a révélé Noureddine Bedoui.

Et d’ajouter : «Tous les médecins algériens y compris les médecins résidents sont des enfants de l'Algérie ayant bénéficié de tous les moyens nécessaires pour devenir médecins».

Le ministre a  par ailleurs réaffirmé l'importance «de suivre la voie du dialogue et de la concertation» pour exprimer les revendications et préoccupations des citoyens et des différentes catégories professionnelles.

Il a rappelé également «les fermes instructions» du président de la République, Abdelaziz Bouteflika de faire en sorte que les «portes des institutions constitutionnelles demeurent ouvertes» devant tous les citoyens pour exprimer leurs préoccupations et propositions dans «le respect des lois de ces dernières».

Voir toutes les actualités