La wilaya IV historique se souvient du chahid Si Lakhdar

Par La Rédaction | 05/03/2013 | 17:35

Une cérémonie commémorative a été organisée mardi à Djebel Boulegroune, dans la commune de Djouab (Médéa), à l’occasion du 55ème anniversaire de la mort du chahid Si Lakhdar, en présence de moudjahidine de la wilaya IV historique, d’anciens compagnons d’arme du défunt, de proches et de nombreux citoyens, venus lui rendre hommage.

Dans une allocution prononcée, à cette occasion, le secrétaire de wilaya de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), M. Fouad Chaouati, a mis en exergue les grandes qualités humaines et militaires, doublées d’une forte personnalité, totalement dévouée à la cause nationale, qui caractérisaient le commandant Si Lakhdar, de son vrai nom, Rabah Mokrani, tombé au champ d’honneur, le 5 mars 1958, lors d’un accrochage avec l’armée coloniale, à Djebel Boulegroune, un vaste massif forestier, situé à l’intérieur de la commune de Djouab.

Né le 6 novembre 1936, au sein d’une famille pauvre, originaire du petit village de Guergour, à l’ouest de l’ex-Palestro, dans la wilaya de Bouira, baptisée depuis Lakhdaria, pour lui rendre hommage, le chahid entama un bref cursus scolaire dans sa ville natale et se voit confier, à un âge précoce, selon M. Chaouati, la mise en place des premières cellules combattantes dans la région de Lakhdaria et Aïn Bessam.

Il est nommé, tour à tour, chef des unités de combat de choc, opérationnelles à travers les différentes zones de la wilaya IV historique, puis, chargé, en compagnie du chahid Ali Khodja, de la formation des commandos d’élite de l’Armée de libération nationale (ALN).

Le Commandant Si Lakhdar, s’employa avec ardeur, plus tard, en sa qualité de chef militaire de la wilaya IV historique, et sous la direction clairvoyante du chahid Si M’’Hamed Bouguerra, à doter les maquis de la Révolution d’unités combattantes aguerries, outre l’organisation des structures militaires locales et la planification des opérations militaires, dont beaucoup seront couronnées de succès et lui valurent le titre de « faucon du mont Zbarbar ».

Il est également l’initiateur, selon les témoignages d’anciens compagnons d’arme du chahid, d’un guide militaire sur « la guérilla » renfermant une somme de détails sur la stratégie de la lutte armée, ainsi que les principes et techniques de la guérilla en zone rurale.

Mortellement touché par des tirs ennemis, lors d’un accrochage qui s’est produit, dans la nuit du 4 au 5 mars 1958, à Djebel Boulegroune, le commandant Si Lakhdar, succombera à ses blessures malgré les tentatives d’exfiltration entreprises par les éléments de la Katibat Zoubiria, dirigée par le commandant Ali Khodja. Il sera enterré au douar Zenine, en contrebas du Djebel Boulegroune où une stèle fut érigée, à l’indépendance, en hommage à ce chef militaire hors pairs.



Lire tous les articles de la rubrique : Révolution Algérienne -

Articles similaires

  • Aucun article disponible

Tags

Flash d'actu

Focus

Face aux mutations géostratégiques mondiales, bilan de l’économie algérienne et perspectives

  • Contribution
  • 24-08-2015
  • 10:30
Synthèse du rapport (d’une partie du volume II et VII) remis lire la suite...

L'actu en vidéo

+ Lus
+ Commentés
Discussion