Algérie Plus | L'info au + près Algérie Plus | L'info au + près
Recherche
Algérie : Près de 8.000 nouvelles places pédagogiques la formation paramédicale

Quelque 7.982 places pédagogiques seront ouvertes dans la formation paramédicale au niveau de 32 instituts spécialisés pour l’année 2012-2013, a indiqué à l’APS le Directeur de la formation paramédicale au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Djamel Zoughaileche.

M. Zoughaileche a précisé que les 32 instituts spécialisés dans la formation paramédicale répartis à travers tout le territoire national avaient ouvert leurs portes aux bacheliers scientifiques et littéraires pour des inscriptions sans concours, précisant que les études au niveau de ces instituts seront couronnées d’une Licence décernée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et que des emplois seront réservés aux étudiants à la fin de leur cursus.

Le nombre de places pédagogiques pourrait être revu à la hausse dans les années à venir « pour répondre aux besoins exprimés dans chaque spécialité », a-t-il ajouté. Le ministère de la Santé a aménagé plusieurs classes de cours dans les écoles de formation, devenues des instituts supérieurs en vertu du décret exécutif n°92-11 du 24 février 2011, a rappelé M. Zoughaileche précisant que cette décision était intervenue en consécration de la nouvelle stratégie visant l’amélioration du niveau de formation après avoir intégré la formation paramédicale au système « LMD » depuis 2011 en la plaçant sous la tutelle conjointe des ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur.

M. Zoughaileche a aussi indiqué que le ministère de la santé avait investi durant ces dernières années dans huit spécialités: infirmier de santé publique, laborantin de santé publique, manipulateur de l’imagerie médicale, assistante médicale de santé publique, assistante sociale de santé publique, assistante de santé publique, kinésithérapeute de santé publique et ergothérapeute de santé publique.

Parmi les mesures prises par le ministère pour améliorer la qualité de la formation et la prise en charge du malade, l’introduction de plusieurs modules en tronc commun et des stages pratiques avant la spécialité. En adoptant cette stratégie, le ministère entend investir dans l’élément humain à travers la promotion de la qualité de l’enseignement et la diversification des stages pratiques pour initier l’étudiant au travail de terrain, a-t-il ajouté.

Les programmes pédagogiques élaborés par les acteurs du secteur sanitaire comprennent des cours initiant l’étudiant aux règles de prévention de base et ancrant la culture de reconnaissance de l’erreur médicale pour mieux définir les responsabilités et humaniser l’acte médical.

Dans le cadre de cette stratégie, ajoute M. Zoughaileche, des conventions seront signées avec des établissements publics et privés pour assurer la formation paramédicale dans certaines spécialités en relation avec la sécurité alimentaire et la protection de l’environnement.

Les personnes en charge de la formation procèderont à une évaluation quotidienne des actes médicaux en vue d’inciter l’agent paramédical à approfondir ses recherches scientifiques dans le domaine de sa spécialisation.(Aps)