La FAF convoque les responsables du Mouloudia d’Alger

Par Kaci Haider | 02/05/2013 | 14:54

Le bureau de la Fédération algérienne de football (FAF) s’est réuni jeudi matin sous la direction de son président Mohamed Raouaraoua.

Cette réunion est très attendue, notamment par l’opinion sportive qui n’en revient pas encore de l’attitude pour le moins inélégante des joueurs du Mouloudia d’Alger qui ont refusé de monter à la tribune officielle pour se faire remettre leur médailles par le Premier ministre.

Pas de sanction prise au terme de cette réunion, en revanche l’entraineur Djamel Menad, le président de la section Omar Ghrib et Amrouche, le président du Conseil d’administration sont convoqués lundi pour être écoutés par la Ligue professionnelle dirigée par M. Kerbadj.

Ce n’est donc qu’au terme de cette audition qu’une décision sera prise par les instances fédérales contre ces trois responsables qui auraient mis la pression sur les joueurs pour les convaincre de ne pas monter à la tribune d’honneur. Si la Fédération n’a pas encore pris sa décision, le président du Comité olympique algérien Mustapha Berraf n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier le comportement des joueurs du Mouloudia.

Pour lui il s’agit d’un « outrage à la République, au public et à l’éthique sportive ». Mustapha Berraf accuse les joueurs du Mouloudia d’être de « mauvais perdants ». Le président du COA qui n’a pas un pouvoir de coercition estime aussi qu’il s’agit là d’ « un précédent grave unique dans l’histoire de la coupe d’Algérie, qui terni l’image du Mouloudia d’Alger et du football national ».

Dans l’entourage du premier ministre , le comportement des joueurs du Moloudia a été mal apprécié. C’est du moins ce que Algérie1 a appris de la bouche même d’un des conseillers.

Pour rappel, au coup de sifflet final , les joueurs du Mouloudia ont refusé de monter à la tribune présidentielle pour,  selon eux protester contre la partialité de l’arbitre Haimoudi. Pourtant, les observateurs considèrent qu’il s’est parfaitement acquitté de sa mission,  en sa qualité d’arbitre international. Dans l’entourage de Omar Ghrib, on va même jusqu’à accuser Rebouh Haddad , le président de l’USMA d’avoir « acheté » l’arbitre Haimoudi.

Les responsables de la Sonatrach, entreprise qui finance le club, n’ont pas encore réagi. Mais ce comportement des joueurs impacte négativement l’image de cette entreprise déjà suffisamment éclaboussée par les scandales de corruption.



Lire tous les articles de la rubrique : A la une - Actualité -

Articles similaires

Flash d'actu

Focus

La désertification, une préoccupation algérienne et internationale

  • Contribution
  • 04-08-2015
  • 13:27
Synthèse du rapport (d’une partie du volume  V)  remis au lire la suite...

L'actu en vidéo

+ Lus
+ Commentés
Discussion