Algérie Plus | L'info au + près Algérie Plus | L'info au + près
Recherche
Ils réagissent à la déclaration de Tayeb Louh : Les combattants du terrorisme en colère

Les combattants du terrorisme ont réagi suite à l’information relative à la gratuité des soins et médicaments au profit des Moudjahidine à partir du 15 mars prochain, annoncée dimanche 4 mars à Bouira par le ministre du Travail, Tayeb Louh.

«Cette prestation est ouverte à tous les moudjahidine et aux ayants droit sans exception aucune », avait-il déclaré. Les combattants du terrorisme ont critiqué cette déclaration qui, selon eux, ne fait que concrétiser les deux poids deux mesures entre les algériens.

Ces combattants affiliés à l’Organisation nationale de défense des combattants du terrorisme, ONDCT, présidée par Moufek Nouredine, qui avaient pris les armes depuis 1994, se sentent ainsi déconsidérés et méprisés. Ils n’ont aucun droit ni avantages contrairement aux moudjahidine qui bénéficient de tous les avantages jusqu’à la gratuité des médicaments.

Un groupe de combattant soutiendra à ce propos que leur organisation nationale doit être traitée de la même manière que celle des moudjahidine. « Nous nous sommes sacrifiés durant plus d’une décennie.  Voyez, nous sommes toujours mobilisés et c’est toujours les autres qui se la coulent douce », déclarent-ils dépités.

« Nous n’avons jamais rien demandé mais s’il y a des avantages c’est pour tous les combattants de la liberté. Cela ne doit pas uniquement profiter à la même catégorie des combattants. Nous sommes tous des moudjahidine et plusieurs fois M. Ouyahia nous a donné raison», ajoutent ces combattants.

Malgré tout, ils se disent prêts à servir la patrie si le devoir les appelle à nouveau. Alors que l’Algérie fêtera le 5 juillet prochain le 50ème anniversaire de son indépendance, ces vrais combattants méritent le respect des Algériens.