Algérie Plus | L'info au + près Algérie Plus | L'info au + près
Recherche
Baccalauréat 2013 : L’arrêt des cours pour les candidats fixé au 2 mai

C’est au moment où l’enseignement secondaire est une nouvelle fois dans une zone de turbulence (grève du 16 janvier) que le ministère vient d’annoncer une importante décision. Celle-ci porte sur l’arrêt des cours pour les élèves de terminale qui doivent passer leur baccalauréat.

Cet arrêt interviendra jeudi le 2 mai prochain, date à laquelle seront définis les seuils limites des programmes sur lesquels porteront les épreuves de l’examen. Une commission d’inspecteurs procédera au préalable à une évaluation nationale des seuils  avant la prise de décision.

Ces mesures seront portées à la connaissance de l’ensemble des candidats, ainsi qu’à l’Office national des examens et concours (ONEC), afin de lui servir de référence pour l’élaboration des sujets d’examen du baccalauréat ». Pour rappel, cette mesure fait partie des rares  héritages positifs de Benbouzid.

Par ailleurs, les  mesures éducatives adoptées lors des précédentes sessions du Bac demeureront en vigueur lors de la session de juin 2013, a affirmé le ministère. Les mesures en question consisteront à proposer deux sujets au choix pour chaque épreuve de l’examen et du maintien des 30 minutes supplémentaires pour chaque épreuve afin de permettre au candidat de lire le sujet attentivement et d’en saisir les éléments clés avant de répondre.

Pour ce qui est de l’approche par compétences, « cette mesure ne sera pas appliquée durant cette session », a-t-on ajouté de même source. Dans ce sens, des instructions ont été données aux directeurs de l’Education, aux inspecteurs pédagogiques, ainsi qu’aux directeurs des établissements éducatifs et aux enseignants pour « veiller à ce que les cours soient dispensés à un rythme normal, sans bourrage ni précipitation, de manière à garantir à l’élève une bonne assimilation des cours », selon la même source.

Le ministère a également donné des instructions portant sur l’obligation de maintenir les établissements éducatifs ouverts aux élèves jusqu’au jour de l’examen du baccalauréat, afin de leur permettre de bénéficier des cours de soutien et des révisions. Le ministère veille « avec détermination et sous la supervision personnelle du ministre de l’Education nationale à une application rigoureuse de toutes les mesures précitées ».

Ces mesures traduisent « le souci du ministère de l’Education nationale d’assurer les meilleures conditions de prise en charge des élèves, notamment ceux en classes d’examen et de rassurer les élèves en général et les candidats au baccalauréat en particulier ».